Etats généraux du renouveau : forum Libération à Grenoble

Ces trois derniers jours, j’ai assisté à une partie du forum organisé par le journal Libération à Grenoble, les Etats Généraux du Renouveau 2011. Un ensemble de conférences, de débats et de recontres entre associations, élus et politiques, journalistes, et le public.

J’ai suivi principalement les conférences et débats sur le thème de la démocratie. Les conférences étaient intéressantes, mais le nombre de questions de la salle étant limité, les thèmes ont souvent été traités de façon incomplète.

Par exemple, la conference « démocratie et internet » s’est résumé a une discussion d’une heure entre deux députés européens, un sociologue, un président d’agglomération et un coach formant les élus à la communication par internet. Je m »attendais à une présentation du rôle d’internet dans le renouvellement de l’idée démocratique dans les démocraties occidentales comme la nôtre.

En 2005 un grand débat autour du projet de constitution europénne a été ouvert par des citoyens largement en dehors du cadre traditionnel des partis politiques. Le rôle des blogs, des forums, des wikis pour résumer les arguments pour et contre le projet, tous ces nouveaux outils qui ont permis au citoyen de s’impliquer dans le débat, voilà un sujet que je pensais voir traiter.

La plus grande partie de la conférence s’est concentrée sur l’utilisation de Facebook et Twitter dans la communication des élus, comment ces outils leur permettent de ne pas perdre le contact avec leurs électeurs. Finalement, internet était presque résumé à une nouvelle façon de faire de la communication politique. Le sociologue a cependant cherché à aborder une thématique plus large et plus intéressante, avec un point de vue plus large que les élus pour qui démocratie se résume à démocratie représentative.

Le rôle d’internet dans les mouvements de contestation en Tunisie et en Egypte a été mentionné, étant donné l’actualité.

Les élus se sentent souvent menacés par (et donc bloquent souvent) l’implication directe des citoyens dans la prise de décision. Le terme de co-décision a été employé plusieurs fois au cours du débat, avec d’intéressantes expériences pratiques d’élus, au niveau d’une mairie avec un processus de co-construction des projets, mais aussi une expérience plus négative à Grenoble, lié au problème du « pas chez moi » lorsqu’il s’agit de construire des équipements nécessaires au niveau global mais comportant des nuisances locales.

La représentativité des assemblées locales des citoyens a aussi été discutée, car la plupart des participants sont des retraités ou des personnes personnellement concernées et opposées aux projets discutés sans vision globale des problématiques

La journée de débat (samedi 29) était de loin la partie la plus intéressante.

La conclusion du dernier jour était ironiquement inappropriée pour un forum de Renouveau ! Un groupe composé uniquement d’hommes, vieux et blancs, qui traînent dans le journalisme ou les cercles de pouvoir depuis plusieurs décennies viennent parler de nouveauté et de révolte contre la société qu’ils ont souvent contribué à créer… Et tous de se présenter par leurs titres de gloire, l’organisateur de se féliciter que tel ancien ministre ait accepté de nous honorer de sa présence…

Une fois de plus, on constate que les partis politiques et les grands médias ne sont pas à l’avant-garde, faisant progresser la démocratie, proposant des nouveautés dans le champ économique et social…

Cette avant-garde, elle vient de simples citoyens, d’associations, de chercheurs. Combien d’années avant un débouché politique ?

Ce contenu a été publié dans Politique & société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*